Embrasser l’ange de la mort

Le dernier moyen pour atteindre la liberté personnelle

est de se préparer à l’initiation de la mort,

c’est-à-dire de prendre la mort elle-même comme instructeur.

L’ange de la mort peut vous enseigner comment être vraiment vivant,

comment le devenir.

Nous devenons conscients qu’on peut mourir à tout moment;

seul le présent nous permet d’être vivant.

La vérité est qu’on se sait pas si on sera encore en vie demain.

Qui le sait?

On pense avoir de nombreuses années devant soi.

Mais est-ce la cas?

Don Miguel Ruiz, Les quatre accords toltèques

Publicités

Amour de soi

Seul l’amour qui vient de vous vous rendra heureux.

Un amour inconditionnel pour vous même.

Un abandon total à cet amour pour vous.

Vous ne résisterez plus à la vie.

Vous ne vous rejeterez plus.

Vous êtes libre du fardeau de la honte et de la culpabilité.

Vous acceptez simplement qui vous êtes et aussi les autres tels qu’ils sont.

Vous aves le droit d’aimer, de sourire, d’être heureux, de partager votre amour, et aussi de ne pas avoir peur d’en recevoir.

C’est cela, la guérison.

Simplement ces trois points: la vérité, le pardon et l’amour de soi.

Avec ces trois points, le monde entier peut guérir

et cesser d’être un hôpital psychiatrique.

La maîtrise de l’amour, Don Miguel Ruiz

Liberté d’être soi

Plus les hommes seront éclairés et plus ils seront libres

Voltaire

L’énergie du moment, telle que je la ressens

est celle du mouvement et de la liberté.

La liberté d’être soi-même, de dénouer des vieux schémas de fonctionnement

pour rennaître à soi en profondeur.

S’assumer tel quel.

Un voile d’ombre se lève, l’authenticité du soi est mise en lumière.

Pas besoin d’être parfait, ni figé, ni constant.

Tout change, accepter la liberté qu’offre l’instant

Et accueillir avec gratitude la possibilité de tout recréer.

Ecouter son coeur, son intuition

pour adapter ses actions.

 Cette liberté

 bien loin de la passivité

s’unit à la responsabilité…

En boucle

Le corps a une mémoire, la mémoire cellulaire.

Les émotions, les perceptions, les pensées et les croyances associées à un évènement créent une cellule appelée « forme pensée« .

Cette cellule contient toutes les informations rattachées à l’évènement vécu:

– la façon dont on gère la situation,

– les bruits à ce moment là,

– l’environnement extérieur,

– les gens présents etc…

Même si nous n’avons aucun souvenir conscient de l’évènement, la forme pensée créée est le garant d’une mémoire (subjective puisque la perception rentre en jeu/ en je), où l’énergie est cristallisée.

Pour continuer d’exister, cette mémoire cellulaire doit être alimentée.

C’est alors que, nous attirons (loi de l’attraction) à nous, ou sommes attirés vers (de manière inconsciente le plus souvent), des situations, des gens, qui vont nourrir la forme-pensée et lui permettre de grandir.

Dans le cas d’un évènement où nous avons été blessé, nous allons attirer des situations, un environnement, des gens qui vont retoucher la blessure initiale, et ainsi renforcer les émotions, croyances et pensées associées au schéma d’origine.

Les signaux d’alarme nous sont proposés bien avant d’atteindre le corps physique mais souvent nous ne captons pas, avant de vivre l’expérience dans la matière (maladie, situation inconfortable etc).

Maladie = mal à dit = la douleur comme moyen de communication. Le corps parle puisque les autres moyens de communication n’ont pas été compris.

C’est le rôle du mental de figer et de répéter en boucle (il cristallise et retransmet)

Une expérience en soi n’est pas ratée ou réussie. C’est un processus.

Rien n’arrive par hasard!

Notre vie nous correspond, bien plus que nous le pensons.

Certaines situations se reproduisent encore et encore,  jusqu’à ce que l’évènement soit vécu de manière différente (l’énergie est décristallisée, le mental cesse de figer).

On ne peut pas fuir les évènements répétitifs. Croire qu’ailleurs sera meilleur est un leurre.

Quelque soit le lieu, pour arriver à un changement extérieur, cela passe avant tout par un changement intérieur.

Le présent est la clé de la guérison, car il contient la conscience et la mémoire n’existe que dans le passé (le mental veut sans cesse répéter).

Lorsque la forme pensée est décristallisée, l’énergie circule librement et l’évènement répétitif disparaît tout simplement de notre vie.

C’est alors que nous pouvons passer à une nouvelle étape, un peu comme dans un jeu vidéo où l’on avance par palliers.

Tout se passe ici et maintenant.

Avril: du rêve à la réalité

Il y a quelques jours, j’ai lu cet article, sur le blog Fée Minine, que j’aime beaucoup.

« Avril le mois de l’action et de la mise en place de nos envies. » Ah tient! C’est tout à fait ça de mon côté, avec la mise en place de projets pro et perso qui me tiennent à coeur.

Si les mois précédents étaient plus axés sur la réflexion, l’introspection et le travail sur soi, avril est un mois d’un grand dynamisme, où tout pousse à se tourner vers l’extérieur, s’ouvrir aux autres, à agir plutôt que réfléchir. Le tout accompagné d’un sentiment, bien agréable, de liberté et de possibilités.

Une énergie en mouvement, comme celle de la nature, en somme, qui fleurit, croît, se développe, après un long travail en coulisse.

Alors voilà, avril c’est sur pour moi c’est la concrétisation, le passage à l’action, le saut nécessaire, qui permet d’avancer du rêve à la réalité.

Et vous, ça vous parle?