Marcher pour avancer

Je continue le travail sur moi avec des accompagnateurs.

Les points soulevés font écho mais j’ai l’impression que le changement ne se concrétise pas vraiment. Ou alors si mais très lentement. Bizarre, les énergies actuelles montrent que tout peut bouger assez vite.

Alors voilà ce qui m’est proposé: sortir du blabla, arrêter pour un temps les thérapies et passer par l’action.

Marcher, courir (hum), me mettre en mouvement, passer par l’action.

Marcher pour avancer, ça semble cohérent et tellement évident.

20140629_173738

 

 

Publicités

En février

Février, c’est LE mois qui marque le blues de l’hiver. On en a marre, on aimerait passer à autre chose. Bientôt bientôt…

Les journées se rallongent, le changement se prépare.

En février, dans la continuation du mois de janvier, la communication est à l’honneur.

Fini les messages détournés, on va à l’essentiel, on appelle un chat un chat, on met les pieds dans le plat!

On dit ce qu’on pense, on parle vrai, on parle de soi, de ses émotions et sentiments, sans faux semblant.

Les tabous tombent d’eux mêmes, les miroirs nous aident à sortir du déni, en toute simplicité.

Ca remue dans les chaumières! Les vieux schémas, s’effondrent, la vérité reprend ses droits.

Pour moi, ambivalence entre colère et gratitude, accepter les émotions pour se qu’elles sont, laisser couler, sans s’y accrocher.

J’ai été amenée à assoir mes choix, mes positionnements et responsabilités.

J’ai refusé de porter les fardeaux qui ne m’appartiennent pas ainsi que la culpabilité.

mimosa 2013

Travailler en accord avec ses valeurs

En lisant cet article j’ai eu envie de publier ce billet que j’avais écris il y a quelques temps déjà.

Ma conception du travail a beaucoup changé ces dernières années. Plein de croyances obsolètes posées sur le travail sont en train de sauter au niveau collectif. C’est tout un ancien système faussement sécuritaire qui s’effondre.

De plus en plus de gens se remettent en question, ajustent leur activité en fonction de leurs envies, de leurs valeurs. Leur mode de vie passe en premier, et le reste suit, et non plus l’inverse. Je m’en réjouis!

Avant on faisait carrière coûte que coûte, quitte à y laisser des plumes, tant qu’on gravissait les échelons et qu’on gagnait de l’argent, on allait pas se plaindre, c’était ça la réussite. 

Désormais la réussite prend une dimension globale et holistique où l’épanouissement de l’individu est abordé dans son ensemble.

On parle de réussir sa vie.

Les peurs sautent petit à petit, laissant + de place au potentiel créatif de chacun.

Le sur mesure n’est pas encore d’actualité dans les grosses entreprises et le respect de l’humain et la flexibilité sont rarement la priorité. Alors pour pallier,  de + en + d’entrepreneurs osent se lancer, pour vivre leurs rêves ou gagner en qualité de vie.

 Parmis ces nouveaux entrepreneurs tous ne sont pas des leaders. Ce sont des individus responsables qui ont envie d’offrir aux autres un talent particulier, empreint de leur savoir faire, leur savoir être et toutes les valeurs qui leur sont propres.

Pour beaucoup, il y a cette volonté de pratiquer leur activité autrement et de mettre l’être en avant.

Ce qui rend leur entreprise unique c’est l’âme qu’ils mettent dedans.I

ls croyent avant tout au respect mutuel, à la confiance qui s’établit avec leurs clients, à l’amour qu’ils mettent dans leur travail.

2012 est une année où les responsabilités sont intégrées, où il y a + de place pour la liberté créatrice et l’humanité retrouvée. Vous y croyez?

A pas de velours

L’automne arrive à pas de velours

Les couleurs et les textures changent…

Ainsi va la vie

Cycle que rien n’arrête :)

Cette année, l’automne s’est fait désiré.

Aujourd’hui j’ai aimé l’air plus frais, remettre un pull chaud,  des chaussettes douces et confortables. J’aime ces plaisirs simples, à cueillir sur le moment, (ils pourraient presque passés inaperçus…) qui, mis bout à bout, représentent ma définition du bonheur.

Tout l’été j’ai eu envie de m’entourer de couleurs vives, franches. Ce matin, j’ai acheté des roses, je les ai choisi vieux rose, une couleur tendre, un brin mélancolique. Là, je sens la transition d’humeur qui caractérise le changement de saison.

Et puis il y a eu le plaisir du thé et du goûter, rien de tel, pour cocooner :)

l’automne ode à la sérénité.