Sensibilité humaine

La sensibilité s’exprime sous une myriade de formes,

sous une carapace ou à coeur ouvert

 » Les êtres sensibles sont innombrables et très différents les uns des autres.

Certains nous aident, d’autres nous blessent, 

mais parce qu’ils cherchent le bonheur et refusent la souffrance,

tous sont égaux. »

Dalaï Lama

Publicités

Reiki et respect du libre arbitre

Pendant la formation pour l’initiation au troisième degré de Reiki, on a beaucoup parlé de l’importance du respect du libre arbitre et du risque d’endosser le rôle du sauveur.

C’est tellement facile de se laisser piéger! On a entre nos mains , un outil merveilleux, le Reiki, et la faculté de canaliser et transmettre cette énergie de guérison et d’amour à la fois douce et très puissante.

Or, le respect du libre arbitre est une règle absolue. Après tout, à chacun son cheminement, ses choix (conscients ou pas, peu importe), ses épreuves et ses joies qui en découlent.

Quand on capte ce qui cloche, que le schéma mental ou émotionnel saute aux yeux et qu’en plus on a un outil pour aider la personne, c’est tentant, avouons-le.

Mais puisqu’il n’y a pas de hasard, interférer sans que l’autre n’ait rien demandé (sans sa sollicitation ou son accord) c’est emputer le libre arbitre, et ne pas reconnaître l’aspect sacré de sa part créatrice.

Comment faire alors? Parfois, ne rien faire s’avère la solution la plus appropriée et aimante. Laisser l’autre gérer sa vie et assumer les responsabilités et les conséquences de ses choix, se tourner vers la palette d’outils qui lui parle.

Etre là, et proposer le Reiki à ceux qui le demandent, simplement, sans forcer ni convaincre.

Amour de soi

Seul l’amour qui vient de vous vous rendra heureux.

Un amour inconditionnel pour vous même.

Un abandon total à cet amour pour vous.

Vous ne résisterez plus à la vie.

Vous ne vous rejeterez plus.

Vous êtes libre du fardeau de la honte et de la culpabilité.

Vous acceptez simplement qui vous êtes et aussi les autres tels qu’ils sont.

Vous aves le droit d’aimer, de sourire, d’être heureux, de partager votre amour, et aussi de ne pas avoir peur d’en recevoir.

C’est cela, la guérison.

Simplement ces trois points: la vérité, le pardon et l’amour de soi.

Avec ces trois points, le monde entier peut guérir

et cesser d’être un hôpital psychiatrique.

La maîtrise de l’amour, Don Miguel Ruiz