La valorisation du fait maison dans les restaurants

J’ai pour habitude de manger des produits frais, préparés simplement. Beaucoup de fruits en collation, entre les repas depuis quelques mois, alors qu’avant j’en consommais très peu. Mon amoureux, ne jure que par la cuisine au beurre, c’est aussi un épicurien à sa façon!

On aime aller au restaurant, pour voyager le temps d’un repas ou simplement manger un bout. Mais si c’est pour consommer du tout-prêt-pas-cuisiné, non merci, on ne le fait déjà pas chez nous!

Heureusement, de + en + d’adresses valorisent les produits de saison et le fait maison.

Souvent, le choix proposé est court. On préfère!

Après une jolie balade on s’est arrêté manger une bonne salade, à Fort Lalatte, en Bretagne

Le Petit restau était vraiment charmant (ils font aussi chambres d’hôtes) avec plein de détails soignés, une présentation aux petits oignons et de l’amour dans les assiettes.

Des produits sélectionnés chez les producteurs du coin, parfois bio.

CIMG6487180CIMG6493

 

 

Publicités

Pardonner

Le pardon va de pair avec le lâcher prise.

Est-ce si important d’avoir raison?

No limit dans le temps ou dans l’espace,

Le pardon libère à la fois celui à qui on l’accorde

et soi-même.

Pardonner est un cadeau que l’on se fait

A soi

et à l’humanité.

En décidant maintenant

de laisser aller le passé et refermer une blessure émotionnelle

pour laisser de la place à demain, avec bienveillance

d’amour.CIMG6587

Tu es

CIMG6701

 » Si tu étais la mer

 Moi je serais rivière

Et mes jours couleraient vers toi.

Si tu étais pays

Mes bras seraient frontières

Si tu étais…

Mais tu es plus encore…

Tu es… tu es…

Tu remplis mes jours

Tu es de vie.

Tu es d’amour.

Tu es. »

Salvatore Adamo

L’herbe n’est pas plus verte ailleurs

Arrêter de croire que les autres ont + de chance.

Arrêter de croire que tout est + facile pour autrui.

Arrêter de se trouver des excuses. De se justifier.

Arrêter de croire que l’herbe est + verte ailleurs.

Décider de ne plus jouer, une bonne fois pour toute, le rôle de victime.

Se concentrer sur ce qui est beau, intéressant, épanouissant dans sa propre vie.

S’inspirer des autres, de ce qui nous plaît et faire le choix d’inclure aussi, ceci ou cela, dans notre vie.

S’inspirer plutôt que jalouser. Piocher les idées ici et là, puisque on est dans l’ère de l’illimité!

Se reconnecter à La guidance émotionnelle, cet excellent GPS intérieur, pour savoir si oui ou non on est sur la bonne voie, celle de la création de ce que l’on désire, ce que l’on souhaite amplifier dans sa vie.

Et par la même occasion, se connecter à l’abondance, car le bien être, la joie, le bonheur, ne sont pas des privilèges, ils sont accessibles à tous et à toutes, puisque c’est cela notre vraie nature.

012

 

La fin d’un monde et le début du monde nouveau

Depuis quelques jours (quelques mois?) on ne parle que de ça, la fin du monde.

Aujourd’hui le vendredi 21 décembre 2012, c’est le solstice d’hiver.

Je ne sais pas ce que vous en pensez, moi j’aime l’idée de la fin d’un cycle et le recommencement qui va avec.

Tout change, et c’est bien la seule chose qui ne change pas.

Je ne sais pas ce qui va se passer, si on doit s’attendre à quelque chose de radical, si un voile de conscience va soudainement se lever.

Et si nous décidions, simplement, de faire un petit pas de plus, d’être acteur de notre vie, d’agir à notre niveau, de prendre nos responsabilités, d’assumer nos choix et nos positionnements du moment?

Et si nous décidions de choisir le meilleur, ce qui nous nourrit, physiquement, mentalement, émotionnellement, spirituellement?

Et si nous décidions là, maintenant, de voir l’abondance où elle est (partout!), de s’accepter tel(le) que l’on est, avec nos points forts et nos faiblesses et de se faire confiance?

happy 2012