Travailler en accord avec ses valeurs

En lisant cet article j’ai eu envie de publier ce billet que j’avais écris il y a quelques temps déjà.

Ma conception du travail a beaucoup changé ces dernières années. Plein de croyances obsolètes posées sur le travail sont en train de sauter au niveau collectif. C’est tout un ancien système faussement sécuritaire qui s’effondre.

De plus en plus de gens se remettent en question, ajustent leur activité en fonction de leurs envies, de leurs valeurs. Leur mode de vie passe en premier, et le reste suit, et non plus l’inverse. Je m’en réjouis!

Avant on faisait carrière coûte que coûte, quitte à y laisser des plumes, tant qu’on gravissait les échelons et qu’on gagnait de l’argent, on allait pas se plaindre, c’était ça la réussite. 

Désormais la réussite prend une dimension globale et holistique où l’épanouissement de l’individu est abordé dans son ensemble.

On parle de réussir sa vie.

Les peurs sautent petit à petit, laissant + de place au potentiel créatif de chacun.

Le sur mesure n’est pas encore d’actualité dans les grosses entreprises et le respect de l’humain et la flexibilité sont rarement la priorité. Alors pour pallier,  de + en + d’entrepreneurs osent se lancer, pour vivre leurs rêves ou gagner en qualité de vie.

 Parmis ces nouveaux entrepreneurs tous ne sont pas des leaders. Ce sont des individus responsables qui ont envie d’offrir aux autres un talent particulier, empreint de leur savoir faire, leur savoir être et toutes les valeurs qui leur sont propres.

Pour beaucoup, il y a cette volonté de pratiquer leur activité autrement et de mettre l’être en avant.

Ce qui rend leur entreprise unique c’est l’âme qu’ils mettent dedans.I

ls croyent avant tout au respect mutuel, à la confiance qui s’établit avec leurs clients, à l’amour qu’ils mettent dans leur travail.

2012 est une année où les responsabilités sont intégrées, où il y a + de place pour la liberté créatrice et l’humanité retrouvée. Vous y croyez?

Publicités

Créer une croyance

Une croyance est une répétition de pensées.  Les croyances finissent toujours par se manifester.

Pour créer une croyance, choisissez une pensée affirmative qui vous plaît, un état d’être que vous souhaitez amplifier dans votre vie.

Répétez cette pensée souvent, mentalement ou à voix haute, sentez-vous, ou imaginez comment vous vous sentiriez si cela était déjà réel.

Switcher d’un état à l’autre c’est passer du verre à moitié vide au verre à moitié plein, c’est à dire se concentrer sur ce que l’on souhaite plutôt que sur ce que l’on craint.

Positive attitude power!

Sortir du rêve et vivre éveillé

A Lyon, La Nature en ville…

Votre vie est la manifestation de votre rêve personnel. Si vous arrivez à transformer le programme de ce rêve, vous deviendrez un maître du rêve. un tel maître fait un chef-d’oeuvre de sa vie. Mais c’est un grand défi que de parvenir à maîtriser le rêve, parce que les humains sont généralement esclaves de leurs rêves. La manière dont ils apprennent à rêver est préétablie. Compte tenu de toutes nos croyances qui nous font croire que rien n’est possible, il est difficile d’échapper au Rêve de la Peur. Pour se réveiller du Rêve, il faut savoir le maîtriser….

La maîtrise de l’amour, Don Miguel Ruiz

Se focaliser sur l’abondance

On me demande souvent comment faire pour attirer plus d’abondance et de prospérité.

Avant le faire, il y a l’être. Etre c’est notre essence, notre état naturel, ce que nous sommes. Nous sommes abondance. L’abondance est en nous. En prendre conscience c’est déjà un grand pas. Se connecter à notre vraie nature est une autre étape.

Concrètement, pour celles et ceux qui veulent plus d’argent, le plus simple est de commencer par donner. Donner crée un vide et appelle recevoir (nous en reparlerons…)

Travailler sur le mental, les émotions et toutes les croyances associées à l’abondance et à la prospérité, ça aide, c’est sur.

Le plus simple, pour débuter, c’est de se focaliser sur l’abondance. C’est un excellent moyen pour l’amplifier (testé et approuvé :) 

Pour se connecter à l’abondance, une balade dans la nature, est un moyen très efficace, surtout au printemps.

La nature renait, refleurit, il y a pléthore de graines, fleurs, feuilles, de pousses. L’abondance est partout,  on ne peut pas la  manquer :)

Et puis, avec un peu d’entraînement on peut facilement voir l’abondance partout, au quotidien: dans un bol de riz, à la bibliothèque, au supermarché, dans un musée, sur un parking etc etc.

Se focaliser sur l’abondance c’est voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. Cela devient un jeu, un état d’esprit, un état d’être.

Discours d’un roi

J’ai été voir Discours d’un roi, en VO.

Je vous le dit tout de suite les films historiques, c’est pas trop mon truc. 

Mais celui là c’est pas pareil! C’est avant tout l’histoire d’un homme dont il s’agit et d’une belle amitié aussi.

Colin Firth joue divinement bien le rôle de George VI, aka le Duc de York ou Berthie pour les intimes. 

Il est bègue, n’arrive pas à aligner trois mots. C’est plutôt embêtant parce qu’il doit occuper la fonction de Roi, pour remplacer son frère qui abdique, alors que l’Angleterre est à deux doigts d’entrer en guerre avec l’Allemagne. Et en face Hitler semble plus qu’à l’aise pour faire passer son message.

Bref, sacré challenge que de devoir faire un discours, retransmis à la radio pour  celui qui manque terriblement d’assurance, qui bégaie, et pourtant George VI n’a pas vraiment le choix.

Il va faire donc preuve d’un immense courage, pour dépasser ses peurs, ses croyances et ses angoisses, inscrites au plus profond de lui-même depuis sa petite enfance.

Aller au delà de ce que l’on croit être nos limites, transcender ses démons, prendre sa place, se faire entendre, s’imposer avec dignité, être respecté, se faire confiance, tout cela dépasse le contexte historique et semble plus que jamais d’actualité,  en cette époque de grands changements, non?

Pour réussir l’impossible, accepter, avec humilité, de se faire aider et accompagner dans sa démarche, par quelqu’un d’humain avant tout. Et qu’importe si les méthodes sont peu conventionnelles, si elles nous correspondent? Ca aussi c’est dans l’air du temps.

Parce que seul on arrive à rien, ensemble on est plus fort, on se révèle mutuellement et la confiance que l’on porte à l’autre aide à renforcer notre propre confiance en soi.

L’autre reflet de soi

Pourquoi ce qui nous agace chez l’autre est une interprétation subjective?

Parce que nous percevons l’autre à travers les filtres du mental et du corps émotionnel. Nos perceptions traduisent nos croyances.

Le changement vient de l’intérieur et non de l’extérieur. Pour changer les autres, il faut commencer par se changer soi-même. Quand on change,  notre perception des autres et des situations que nous créons, changent aussi.

Ce qui nous agace chez l’autre, les situations répétitives où nous sommes mal à l’aise, voire qui provoquent des réactions excessives, masquent nos peurs (la jalousie, la colère sont aussi des formes de peur). Ces peurs sont un cadeau de la vie, une belle opportunité de progression.

Chaque situation est interprétée à travers un filtre du mental, qui cherche des preuves à un schéma de pensées rationnel. Par exemple si l’on croit fermement que l’on ne peut pas faire confiance, que l’on ne peut pas se le permettre financièrement, qu’il faut trimer pour réussir, qu’on ne peut compter que sur soi-même (ou toute autre croyance) nous allons attirer à nous des expériences qui vont nous donner raison et renforcer notre raisonnement.

Parallèlement, ce que l’on remarque chez l’autre est le reflet d’un des aspects de notre individualité: ce que l’on souhaite changer soi même, un point que l’on souhaite améliorer ou une habitude dont on veut se débarrasser. On voit en l’autre un reflet de soi. On parle d’effet miroir.

Comme la vie est bien faite! La vie est une sorte de photocopieuse qui renvoit exactement les expériences qui nous correspondent et qui reflètent nos schémas de pensées.

L’intolérance, l’avarice, le manque de respect, l’impatience, l’indélicatesse vous agacent? Réfléchissez deux secondes, êtes vous tolérant, généreux, respectueux, patient, délicat? Donnez-vous cela aux autres, en toutes circonstances?

Si quelque aspect ne nous plaît pas ou plus, le changement doit s’opérer à l’intérieur de nous avant de se matérialiser dans le monde extérieur. Pas toujours évident à accepter car cela implique une responsabilité totale.

Tous les maîtres avait conscience de cela et ont accepté leur part de responsabilité. L’acceptation c’est le prémisse du changement.

Lorsque l’on s’accepte avec lucidité, que l’on est responsable et que l’on décide de changer,  les situations que nous expérimentons changent d’elles-mêmes, pour s’adapter à notre nouveau Soi.

Une fois l’expérience gérée, bizarrement la situation ne se reproduit plus et les autres adoptent naturellement un nouveau comportement, parce que ça y est on a passé le cap, on évolue vers de nouvelles aventures.