Sans jugement tout est amour

Commencez par considérer le personnage principal comme si c’était quelqu’un d’autre, pas vous.

Toute l’histoire de votre vie est comme un livre dont vous êtes le personnage principal.

Détachez-vous de l’histoire et prenez conscience de votre propre création.

Revoyez l’histoire de votre vie sans aucun jugement, afin de n’avoir aucune réaction émotionnelle.

Voyez votre propre histoire depuis que vous étiez enfant – tout votre développement, toutes vos relations.

Faites simplement un inventaire et percevez les images si vous pouvez le faire.

Imaginez que vous avez vos poumons, pour resprirer, vos yeux pour voir la beauté, vos oreilles pour entendre les sons de la nature.

Il s’agit ici seulement d’amour.

Faites face à l’histoire de votre vie avec amour, et vous connaîtrez la quête de rêve la plus incroyable. »

La voix de la connaissance, Don Miguel Ruiz

Sans jugement tout est amour

Sans jugement pas de poison émotionnel

Sans jugement tout est vrai, simple, merveilleux

Publicités

Perfection

Derrière le perfectionnisme il y a la volonté de tout contrôler, pour que tout soit au plus juste, le mieux possible. Le perfectionnisme cache la peur. Peur de ne pas être accepté tel quel, de ne pas être aimé. Si je suis parfait alors je mérite d’être aimé.

Il y a aussi un fort besoin de reconnaissance, de justice et d’approbation. Le regard de l’autre est important pour le perfectionniste. La moindre remarque est perçue comme une critique, avec un sentiment de honte et de culpabilité.

La peur du jugement est tellement forte, que le perfectionniste se coupe de son ressenti.

Chercher à s’améliorer, pousse vers le haut, vers l’évolution. Pour autant doit-on se limiter, ou pire renier ce que l’on est, maintenant? Non évidemment!

La volonté de perfection rend la vie dure. Rien n’est jamais assez. Pas assez bien, très ceci ou trop cela, rien n’est jamais assez parfait puisque l’on peut toujours faire mieux! Le perfectionniste est intransigeant.

Avez-vous l’impression que vos madeleines ne sont pas suffisamment dorées, votre maison devrait être mieux rangée, votre jardin plus fleuri, le linge n’est très bien repassé, votre corps trop ceci ou pas assez cela, vos photos pas très bien cadrées, vous n’auriez pas dû dire ceci ou agir comme cela?  etc etc, la liste est sans fin.

Le perfectionniste se compare (ou se sent comparé), s’évalue, se mesure aux autres.

Et puis un jour, prise de conscience (comme ici). On voit son propre reflet dans le miroir de l’autre.

Tout s’éclaire, se met en place, une porte s’ouvre. Une porte vers soi, vers l’acceptation, le non jugement.

Un chemin bordé de douceur où l’on s’autorise à être qui l’on est… à la perfection :)

On s’autorise à être humain, avec des émotions à vivre, à faire des choses nouvelles, parce qu’on a envie de les faire, même si au début c’est pas parfait, tant pis, c’est pas si grave! 

Plus on se recentre au présent et plus on entre dans un espace de liberté, de joie, où l’on profite pleinement des plaisirs de la vie, sans se focaliser sur ce qui pourrait être mieux! On devient plus tolérant, avec soi, avec l’autre aussi.

Tout est parfait, tel quel, maintenant.

Faîtes de votre mieux et soyez vous-même!

PS: un bel exemple d’acceptation ici. Cette nana est très inspirante, pétillante, juste parfaite! Vous trouvez pas?

PPS: bien sûr la perfection concerne l’ensemble de l’être, pas uniquement l’aspect physique…

Valeurs du Reiki

Le respect, la tolérance et l’amour inconditionnel: les valeurs véhiculées par le Reiki.

Le respect et la responsabilité

Le respect de soi est essentiel car si l’on ne se respecte pas, comment respecter l’autre?

Se respecter c’est avant toute chose s’accepter tel que l’on est.

Le Reiki aide à prendre conscience de soi, de ses désirs, de ses besoins, de ses limites.

Le Reiki renforce la confiance en soi, ainsi il devient plus facile de se laisser guider par sa voix intérieure, c’est à dire son intuition.

En Reiki, le pratiquant entre dans la responsabilité de faire, d’agir. C’est pourquoi le respect est fondamental.

Le respect conduit à la tolérance, la responsabilité conduit à l’autonomie.

La tolérance et l’autonomie

S’accepter et accepter l’autre. Cela signifie accepter les différences, même si nous ne les comprenons pas.

La tolérance et l’autonomie sont liées. Lorsque nous nous acceptons tel que nous sommes, avec nos forces et nos faiblesses, nous faisons un pas vers l’autonomie, vers la liberté d’être qui nous sommes.

Nous n’avons plus besoin de l’approbation de l’autre pour exister.

Nous prenons conscience de notre propre valeur, ici et maintenant.

Le Reiki aide à développer une force intérieure, bien utile pour suivre son propre chemin.

L’amour inconditionnel

L’amour inconditionnel permet.

Dans l’amour inconditionnel tout est possible, il n’y a pas de jugement, de bons ou de mauvais choix, juste des expériences choisies.

L’amour inconditionnel nourrit l’âme et contient naturellement et sans effort le respect et la tolérance.

L’amour inconditionnel est notre but à tous. C’est ce que nous sommes, notre source, notre être authentique.

Responsabilité et libre arbitre

Par amour, on veut aider les autres, allant parfois jusqu’à porter leurs fardeaux pour les alléger.

L’erreur est de confondre la pitié et la compassion. Vouloir sauver  au lieu d’être là pour aider.

L’ego est un sauveur. Parce qu’il est fort, parce que c’est le meilleur, il est donneur de leçons et connaît les solutions.

En suivant le lien du coeur, on est dans la compassion tout en respectant le libre arbitre: chacun est libre de ses choix, de vivre telle ou telle expérience.

Ainsi on voit l’autre non pas comme une victime, mais bel et bien en tant que un créateur.

Aider ce n’est pas faire à la place mais laisser l’autre trouver ses propres solutions et assumer ses responsabilités et respecter ses choix, même si nous on aurait pas fait comme ça. Aimer c’est accepter dans le non-jugement.

L’aide véritable consiste à voir en l’autre ce qu’il y a de meilleur, son potentiel, sa perfection et à l’accompagner sur son chemin jusqu’à ce qu’il le découvre lui-même.