Troisième degré de reiki

S’il est encore trop tôt pour évaluer de ce que l’initiation au troisième degré de Reiki m’apporte, je peux déjà vous dire que les changements sont multiples et subtiles, d’une fluidité sans pareil.

Je suis emplie d’une forte gratitude et connection à la nature, au monde végétal en particulier.

J’ai une envie d’essentiel et de simplicité à tous les niveaux, ça se traduit par un ménage de printemps, j’élague et j’épure mon intérieur au propre comme au figuré.

Je suis animée d’une authenticité impérieuse. Impossible de mentir, encore moins de me mentir à moi-même. J’ai été prévenue, au troisième degré c’est l’honnêteté qui est mis en avant parmi les 5 principes. Comme ça c’est clair.

Les rapports humains se redessinent et s’affinent alors, avec ce voile qui se lève. Impossible de continuer à « faire des efforts » pour ménager la chèvre et le chou, il est temps de me positionner clairement.

Pas pour blesser, exclure ou rejeter. Non, simplement pour être en accord avec moi même, me respecter et parce que je sens que je ne peux plus faire autrement qu’être moi et suivre mon intuition, écouter cette douce voix qui tantôt chuchote, tantôt chantonne à l’intérieur de moi…

Publicités

De rouille et d’os

Le pitch:

Ça commence dans le Nord. Ali se retrouve avec Sam, 5 ans, sur les bras. C’est son fils, il le connaît à peine. Sans domicile, sans argent et sans amis, Ali trouve refuge chez sa sœur à Antibes. Là-bas, c’est tout de suite mieux, elle les héberge dans le garage de son pavillon, elle s’occupe du petit et il fait beau. A la suite d’une bagarre dans une boîte de nuit, son destin croise celui de Stéphanie. Il la ramène chez elle et lui laisse son téléphone. Il est pauvre ; elle est belle et pleine d’assurance. C’est une princesse. Tout les oppose. Stéphanie est dresseuse d’orques au Marineland. Il faudra que le spectacle tourne au drame pour qu’un coup de téléphone dans la nuit les réunisse à nouveau. Quand Ali la retrouve, la princesse est tassée dans un fauteuil roulant : elle a perdu ses jambes et pas mal d’illusions. Il va l’aider simplement, sans compassion, sans pitié. Elle va revivre.

Loin du mélo, l’émotion est pourtant bien là.

Un peu trop de violence à mon goût. J’aurais que l’amour et la douceur transpercent davantage, mon côté fleur bleue peut être…

Assurément de Rouille et d’os est un film qui retourne, prend aux tripes et sucite un fort sentiment de gratitude.

Tout à coup mes tracas m’ont paru si futiles, la fatigue accumulée n’était plus si pesante et je me suis sentie chanceuse.

Une parenthèse qui fait du bien, qui permet de rompre avec le quotidien, pour mieux l’apprecier dans sa douceur et sa simplicité.

C’est donc le coeur léger que je suis rentrée samedi, après la séance, retrouver les deux hommes de ma vie, mon prince et mon tout petit.

Le coeur gai et joyeux d’être ensemble, uni, en famille et en bonne santé.

What else?!

Entier

  » Pour être grand sois entier: 

n’exagère ou n’exclus rien de ce qui est en toi. 

Sois entier en tout.

Mets tout ce que tu es

Dans la moindre chose que tu fais.

Sois comme la pleine lune,

Vivant là haut et brillant partout. »

Fernando Pessoa

La communication ciment couple

La communication est le ciment du couple. Bien communiquer c’est LE secret des couples qui durent. Jacques Salomé a creusé le sujet (ici)

Je m’en rends compte autour de moi, et dans ma propre vie. Quand la tension monte, c’est qu’on ne se comprend plus! Rien de tel qu’une bonne conversation à coeurs ouverts pour gérer la crise et trouver/inventer ensemble les solutions appropriées pour apaiser les frustrations mutuelles.

J’entends des amis qui se séparent se lamenter à propos de l’incompréhension accumulée au fil des mois, des années, l’impossibilité de communiquer avec l’être aimé qui a pris le dessus, sans qu’ils sachent à quel moment cela a vraiment commencé.

Certains, s’interrogent, même en changeant de partenaire, le processus se répète encore et encore.

Eviter le conflit, ne résout rien et n’apporte finalement pas la tranquilité d’esprit espérée…

Formuler de manière constructive ses attentes, ses besoins (sans supposer que l’autre sait), énoncer ses frustrations sans blesser, vivre ses émotions au quotidien, sacré challenge, source de dépassement de soi, d’affirmation et d’évolution mutuelle…