L’alimentation en pleine conscience

J’ai pris pas mal de poids avec deux grossesses rapprochées. Ma petite à 18 mois, les kilos de la grossesse se sont envolés, mais un certain nombre de kilos de la précédente sont restés.

Je suis sensible à ce que je met dans nos assiette, à la qualité de notre alimentation. Pourtant ces trois dernières années, j’ai souvent mangé dans le stress, trop vite… trop tout simplement.

La pleine conscience avec des enfants en bas âge, avec la fatigue, les nuits trop courtes et les journées intenses c’est pas fastoche!

Maintenant qu’ils sont plus autonomes, on prend nos repas ensemble. Le temps du repas n’est pas très long, mais j’arrive à manger et apprécier mon plat!

Je n’ai pas le désir de faire de régime avec des interdictions, où tout est contrôlé, pesé, mesuré. D’ailleurs j’ai viré deux balances, celle de la cuisine et celle de la sdb, qui ne fonctionnaient plus.

Petit à petit je me reconnecte à mes sensations : faim, satiété… J’identifie les émotions fortes, l’agacement, la fatigue, qui me donnent invariablement envie (besoin?) de manger pour « tenir ».

J’ai envie de remettre mon corps en mouvement, pas dans un défi de compétition, juste me sentir belle et bien vivante.

20140812_121318

Publicités

Lâcher la colère

024

J’observe la colère qui parasite les relations.

Cette colère qui empêche de profiter du bonheur, même quand il est juste là, prêt à être cueilli.

Cette colère, qui gâche tout, qui détruit, qui fait mal.

Un rien peut la déclencher, elle émane d’une blessure ouverte.

Parfois la colère me traverse, comme une vague violente. Je ne sais qu’en faire, ni comment m’en défaire.

Et puis le calme revient, aussi vite.

On est tous, de plus en plus amené à lâcher prise vis à vis de notre colère.

S’y accrocher est un choix bien risqué!

Cultiver la compassion, pour aider l’autre dans la gestion de ses émotions, dans le non jugement.

Déculpabiliser et transmuter ses émotions, via le sport, l’art, le chant ou autre. A chacun de trouver ce qui lui fait du bien pour extérioriser, voire même, qui sait, en tirer quelque chose de constructif…

En février

Février, c’est LE mois qui marque le blues de l’hiver. On en a marre, on aimerait passer à autre chose. Bientôt bientôt…

Les journées se rallongent, le changement se prépare.

En février, dans la continuation du mois de janvier, la communication est à l’honneur.

Fini les messages détournés, on va à l’essentiel, on appelle un chat un chat, on met les pieds dans le plat!

On dit ce qu’on pense, on parle vrai, on parle de soi, de ses émotions et sentiments, sans faux semblant.

Les tabous tombent d’eux mêmes, les miroirs nous aident à sortir du déni, en toute simplicité.

Ca remue dans les chaumières! Les vieux schémas, s’effondrent, la vérité reprend ses droits.

Pour moi, ambivalence entre colère et gratitude, accepter les émotions pour se qu’elles sont, laisser couler, sans s’y accrocher.

J’ai été amenée à assoir mes choix, mes positionnements et responsabilités.

J’ai refusé de porter les fardeaux qui ne m’appartiennent pas ainsi que la culpabilité.

mimosa 2013

S’écouter c’est se respecter

Ecouter ses émotions

Qu’est ce que je veux? Qui suis-je?

De quoi ai-je besoin? De quoi j’ai envie?

Avant de prendre une décision, de faire un choix,  les Canadiens se posent cette simple question: « ça me fait oui ou ça me fait non? »

Après avoir écouté la sensation confuse qui me dit oui ou non, peux chercher en moi mon besoin, et oser l’affirmer à autrui.

Ce repas de dimanche « me fait non »?

J’écoute cette petite voix à l’intérieur de moi = j’ai besoin d’intimité.

Comment puis-je satisfaire mon besoin? Je vais inviter chacun de mes parents, frères et soeurs individuellement dans l’année.

Si je me respecte, les autres me verrons en tant que personne et non plus en tant qu’objet. Je vais prendre un statut spécifique. Me sentir enfin aimé!

Le respect de soi est la voix de l’authentique respect d’autrui.

Que se passe-t-il en moi? Isabelle Filliozat

Cueillir les messages

Ce soir, j’ai dit non à un quelqu’un qui tentait de me manipuler, de m’imposer une façon d’être, de penser, de faire.

Je me suis autorisée à m’exprimer, à laisser aller l’émotion, sans la garder à l’intérieur, voire même à me mettre en colère. Ouf ça va déjà mieux.

Je me sens en accord avec moi-même, même si dans le fond, qui a raison ou tort, ce ne sont que des points de vue.

Peu à peu je me calme, je prends un livre sans réfléchir dans la bibliothèque, « Le pouvoir de l’instant présent » d’Eckart Tolle. Je l’ouvre au hasard, page 180

« Comment utiliser la négativité et y renoncer ». Mouai. Bon, ça m’arrange pas, soyons honnête!

J’essaie autre chose encore au hasard page 202  » le lâcher prise dans les relations interpersonnelles ».

Les messages sont décidément partout pour qui veut les saisir.

Et le tonnerre gronde fort.

Le traitement des émotions, par Michael Brown

Il reste encore beaucoup à faire individuellement et collectivement pour parvenir à une gestion des émotions maîtrisée.

L’eau (qui est le composant principal de l’être humain) est le véhicule des émotions. L’eau réagit à nos pensées, notre environnement. (voir les messages cachés de l’eau)

Soyons doux et tolérants avec nous-mêmes.

Emotions : authenticité

Chaque émotion que vous ressentez est réelle. C’est la vérité. Elle vient directement de l’intégrité de votre esprit. Vous ne pouvez truquer ce que vous ressentez. Vous pouvez essayer de justifier ou refouler vos émotions, vous pouvez essayer de mentir au sujet de ce que vous sentez, mais ce que vous sentez est authentique »

La voix de la connaissance, Don Miguel Ruiz

Pourquoi s’appliquer à renier ce que nous ressentons? Pourquoi se sentir coupable de nos émotions?

Vivons les pleinement et laissons-les aller, lâchons prise!

Les bébés sont des maîtres de la gestion de leurs émotions, ils les expriment en toute liberté, de manière naturelle et sans jugement. Que ce soit la colère ou la joie.

Les émotions peuvent nous guider et nous aider  à rétablir l’équilibre et l’harmonie. Elles jouent un rôle de baromètre indiquant si on avance dans la direction souhaitée. Elles sont un excellent moyen de communication et de connection avec notre sagesse intérieure.

A suivre…