C’est quoi grandir?

A quel moment se fait le passage à l’âge adulte?

Les adultes ont-ils vraiment grandi?

Quand on voit la société dans laquelle nous vivons on ne dirait pas…

Qu’est ce qui fait grandir?

Prendre son premier appart?

Le premier vrai boulot?

S’installer à deux?

Faire un enfant?

On grandit à travers toutes les expériences qui servent de support…

On grandit:

+ A mesure que les voiles se lèvent sur des compréhensions,

+ Avec les prises de conscience de nos responsabilités, de l’impact de nos choix dans nos vies, qui nous font sortir de cet état passif de victime,

+ A chaque prise de risque pour envoyer valser les croyances et pressions en tous genre, pour -enfin- créer sa vie, la reprendre en mains,

+ A chaque fois que l’on ose dire non aux autres pour être en accord avec soi,

+ Quand on en a fini du besoin d’approbation qui peut tellement limiter nos possibilités,

+ Quand on a plus peur de s’aimer assez pour décider de s’émanciper armé de sa propre sécurité intérieure,

+ Quand on se connaît assez pour se faire confiance et s’écouter,

+ Quand on trouve l’équilibre entre l’intuition et la raison.

Publicités

Jardin divin

Là où il n’y a plus d’espoir, sème la foi, 

Là où il y a de la tristesse, sème la joie, 

Là où il y a le doute, sème la confiance, 

Là où il y a la différence, sème la tolérance, 

Là où il y a de l’amertume, sème la douceur, 

Là où il y a le froid, sème la chaleur, 

Là où il y a de la méchanceté, sème la compassion, 

Là où il y a de la rancune, sème le pardon, 

Là où il y a de la colère, sème de l’amour, 

Sème de l’amour… 

Cultivez l’esprit d’équipe

Il me semble que les leaders les plus efficaces ne disent jamais « je ». Et ce n’est pas parce qu’ils ne sont pas entraînés à dire « je ».

Ils ne pensent pas « je ».

Ils pensent « nous »; ils pensent « équipe ».

Ils considèrent que leur travail consiste à faire fonctionner l’équipe.

Ils acceptent les responsabilités et ne les évitent pas, mais les honneurs reviennent à l’entité « nous »…

Voici ce qui crée la confiance, ce qui vous permet d’obtenir que la tâche soit accomplie.

Peter F. Drucker

Haptonomie, oh oui!

Je suis allée à la première séance avec mon homme, pour voir. Lui n’était pas trop motivé au départ. Il adore mettre sa main sur mon ventre, surtout que depuis quelques temps il sent bien bébé bouger et ça lui allait bien comme ça. Pas besoin de quelqu’un pour lui dire comment entrer en contact avec son enfant! Voyant à quel point ça me tenait à coeur d’essayer, il m’a dit ok pour une ou deux séances pour voir, si c’est nul on arrête.

Ok pour moi, après tout, je ne sais pas trop ce que ça va nous apporter, peut être rien. J’ai quand même envie d’essayer, sans avoir d’attente particulière.

Le séance se déroule dans le cabinet d’une sage femme (c’est remboursé par la sécu dans le cadre de la préparation à l’accouchement). Elle fait aussi de la sophro. Son cabinet n’a rien d’un lieu médical, c’est plutôt baba cool avec un peu de désordre organisé, une lumière tamisée par une lampe de sel. Y a un je ne sais quoi je n’aime pas trop ici mais le contact passe bien, elle est douce et gentille.

Après nous avoir posé quelques questions, je m’allonge et elle nous montre « la technique » pour cette première séance.

Les gestes sont doux, agréables pour moi, je me détends rapidement. Ensuite elle guide le papa, c’est à lui de jouer! Bébé répond très vite au contact proposé, il vient se lover dans la main de son père, d’un côté puis de l’autre de mon ventre. Il est là au creux de sa main, c’est magique. Ca à l’air de leur plaire à tous les deux.

La sage femme nous guide au départ, sans être trop présente, son rôle est de faciliter la séance, ce dialogue qui a lieu entre nous trois, le papa, le bébé et moi.

Finalement, on a bien apprécié! Je me sens très bien, détendue, sereine, épanouie, heureuse! Et le papa a trouvé cette première séance très sympa. Ca nous a permis d’entrer en contact de manière différente avec bébé, c’était très chouette. Et on peut continuer à la maison.

Ce dialogue particulier permet d’établir un lien privilégié entre l’enfant et ses parents. L’haptonomie permet de rassurer bébé, de le mettre en confiance et biensûr de lui transmettre du respect, de la tendresse et de l’amour! Se sentir aimé, entouré de douceur dès le départ, c’est important non?

L’approche haptonomique offre la possibilité de poser les bases de cette relation à trois, qui commence bien avant la naissance, où le père à lui aussi beaucoup à transmettre à son enfant.

Bébé perçoit déja tellement de choses depuis son nid d’amour. Il entend, ressent les vibrations, reconnaît les voix, apprécie (ou pas!) la façon dont on touche mon ventre. Il se construit déjà, maintenant, pas seulement au niveau physique mais aussi de mannière plus subtile.

Une vidéo avec un joli témoignage:

Commande à l’univers

1/ Commande comme ça te fais plaisir, où ça te fait plaisir. Si tu as envie d’imaginer un petit rituel, imagines-en un auquel TU peux croire, ou qui te parait puissant. Exemple: Ecris ta commande et lis-la à l’Univers, la nuit à te fenêtre (sur ton balcon, dans le jardin, etc.) Peut être feras-tu cela un jour où tu es particulièrement inspirée et où tu as une confiance particulière dans tes capacités, ou bien un jour où,  tout simplement tu te sens bien. Si tu apprécies la pleine lune, fais-le à la pleine lune.

2/ Ne passe qu’une seule fois une commande déterminée. (On peut aussi annuler des commandes avant la livraison). Si tu commandes plusieurs fois la même chose ou si, par la pensée, tu envoies beaucoup d’énergie en plusieurs fois, tu sous-entend que l’Univers bâcle son travail; l’Univers s’en fout, ce sera seulement regrettable pour toi, parce que

3/ La livraison se fait le plus souvent par le canal de l’intuition; une sensation, quelque chose que te dit quelqu’un « par hasard », ou quelque chose du genre. Ainsi, par diverses voies, tu es pilotée en temps voulu au bon endroit, où tu reçois ta commande. Si tu as une attitude de trop forte attente, tu te bloques toi-même et l’Univers s’épuise à te courir après avec son paquet; tu ne te présentes jamais au lieu de livraison parce que tu étais trop tendue.

4/ Toujours formuler positivement chaque commande! Des mots comme ne et pas sont défavorables. Tu ne commandes pas à la Redoute en disant: « S’il vous plaît, je NE voudrais PAS une nappe verte. » Commande-toi ce que tu veux avoir. Si tu veux éliminer la maladie, tu dois commander la santé de la région du corps concernée.

5/ Quand une commande a marché, reconnais-le. Tu fortifies ainsi ta confiance en ton aptitude à passer commande. Si tu n’es pas sûr/e que ce soit ou non le hasard, reconnais au moins, qu’il se pourrait que la chose soit arrivée grâce à la commande. Il est particulièrement judicieux de commander dans l’état d’esprit suivant:   » il se pourrait que la chose arrivât par pur hasard, si je l’ai commandée… mais un tel hasard! » Peu importe comment, le principal c’est que ça marche!  Comme il a déjà été dit Take it easy, have fun and everything will come.

6/ Si tu veux au total amener ta vie dans un courant positif, dresse une liste des sensations et des sentiments que tu éprouverais si tout était dans ta vie comme tu le souhaites. Puis réfléchis sur les points dont, actuellement, tu t’en écartes. Place en différents endroits des petits billets de rappel et, chaque fois que tu tomberas sur l’un deux, demandes-toi si ce que tu es en train de dire, de penser et de ressentir est profitable du point de vue de ton image optimale. Souviens-toi: tes paroles, tes pensées, tes sentiments, constituent ta réalité!

Comment passer commande auprès de l’univers, Bärbel Morh

Se féliciter

Trouver chaque jour trois raisons (ou plus :) de se féliciter. Se dire bravo intérieurement avec un compliment ou noter les félicitations sur un carnet chaque soir, c’est bon pour le moral et c’est valorisant. Un réflexe dont on prend vite goût.

Besoin d’aide pour démarrer?

On peut se féliciter….

– chaque fois que l’on trouve une solution créative pour faire face à une situation inédite,

– chaque fois que l’on est vrai, intègre, en accord avec soi,

– chaque fois que l’on se fait confiance, que l’on écoute son intuition,

– pour le chemin parcouru, à l’occasion d’un bilan en tête à tête avec soi même,

– pour le courage de s’affranchir chaque jour un peu plus du jugement des autres,

– d’oser demander et d’accepter de l’aide lorsque l’on a conscience d’une situation que l’on ne peut gérer seul,

– d’une prise de conscience d’un blocage, d’une peur, même si l’on a pas encore la solution pour faire évoluer la situation,

– d’une aptitude à cultiver les relations qui nous font du bien et nous boostent,

– d’apprécier la vie dans toute sa splendeur et la considérer comme un cadeau,

– de nos qualités et de nos talents : nous sommes uniques,

– pour la maîtrise de soi dont on fait preuve, lors d’une situation où la tension est palpable,

– d’une volonté de changement, d’évolution, de progression,

– de chaque erreur commise et de l’apprentissage qui va avec,

– pour notre polyvalence et notre capacité à jongler entre les rôles (famille, amis, travail…),

– parce qu’on devient chaque jour davantage son ou sa meilleur(e) ami(e),

– pour chaque témoignage d’amour.