Responsabilité et libre arbitre

Par amour, on veut aider les autres, allant parfois jusqu’à porter leurs fardeaux pour les alléger.

L’erreur est de confondre la pitié et la compassion. Vouloir sauver  au lieu d’être là pour aider.

L’ego est un sauveur. Parce qu’il est fort, parce que c’est le meilleur, il est donneur de leçons et connaît les solutions.

En suivant le lien du coeur, on est dans la compassion tout en respectant le libre arbitre: chacun est libre de ses choix, de vivre telle ou telle expérience.

Ainsi on voit l’autre non pas comme une victime, mais bel et bien en tant que un créateur.

Aider ce n’est pas faire à la place mais laisser l’autre trouver ses propres solutions et assumer ses responsabilités et respecter ses choix, même si nous on aurait pas fait comme ça. Aimer c’est accepter dans le non-jugement.

L’aide véritable consiste à voir en l’autre ce qu’il y a de meilleur, son potentiel, sa perfection et à l’accompagner sur son chemin jusqu’à ce qu’il le découvre lui-même.

Publicités

6 réflexions sur “Responsabilité et libre arbitre

  1. C’est tellement vrai. C’est pourtant bien difficile de l’appliquer au quotidien, il faut du temps et …de la pratique. Par exemple, mon conjoint ne s’occupe que TRES rarement du linge. La première fois qu’il l’a étendu, c’était fait n’importe comment (selon mes critères bien sûr) mais il l’avait fait à sa manière et surtout pour me délester un peu. Je n’ai su voir, à l’époque, uniquement le fait que c’était mal fait. Ce qui bein sûr n’encourage pas à recommencer. Avec le temps, j’ai appris à apprécier qu’il le fasse, même s’il ne le fait pas comme JE le fais. Il est lui, je suis moi et voilà.

    Mais ce qui est acquis pour ça, grâce au temps et à la pratique comme j’ai dit, ne l’est pas encore pour d’autres choses. C’est un travail perpétuel sur soi pour que l’ego nous laisse tranquille et ne vienne pas mettre son nez partout.
    bonne journée

    • La communication positive aide bien à exprimer son ressenti sans agresser l’autre. C’est important de dire que qu’on ressent, ce qu’on attend de l’autre de manière constructive, sans partir dans une série de reproches. Jacques Salomé a écrit beaucoup de livre à ce sujet.
      Plus on travaille sur soi et plus on a un regard bienveillant et on lâche du lest. Se focaliser sur ce qui est positif chez l’autre transforme une relation, donne une impulsion vers ce que l’on veut et embellit la vie. Un pas après l’autre…
      Belle journée et merci pour ton avis qui peut éclairer certains.

  2. Steve dit :

    La vérité étant expérimental, nous devons avoir notre libre-arbitre…Et comme nous récoltons nos semences (perceptions), nous n’avons pas a intervenir dans les expériences des autres…Sinon ÊTRE un EXEMPLE…Notre réalité nous appartiens, étant les artisants de celle-ci…Donc il nous appartiens a chacun de s’occuper de sa propre vie, car nous n’avons aucunement la même réalité pour tous. La compréhension de nos expériences fera notre évolution. Et nos partages preuves d’amour et de bonne volonté pour un monde meilleur pour tous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s