Discours d’un roi

J’ai été voir Discours d’un roi, en VO.

Je vous le dit tout de suite les films historiques, c’est pas trop mon truc. 

Mais celui là c’est pas pareil! C’est avant tout l’histoire d’un homme dont il s’agit et d’une belle amitié aussi.

Colin Firth joue divinement bien le rôle de George VI, aka le Duc de York ou Berthie pour les intimes. 

Il est bègue, n’arrive pas à aligner trois mots. C’est plutôt embêtant parce qu’il doit occuper la fonction de Roi, pour remplacer son frère qui abdique, alors que l’Angleterre est à deux doigts d’entrer en guerre avec l’Allemagne. Et en face Hitler semble plus qu’à l’aise pour faire passer son message.

Bref, sacré challenge que de devoir faire un discours, retransmis à la radio pour  celui qui manque terriblement d’assurance, qui bégaie, et pourtant George VI n’a pas vraiment le choix.

Il va faire donc preuve d’un immense courage, pour dépasser ses peurs, ses croyances et ses angoisses, inscrites au plus profond de lui-même depuis sa petite enfance.

Aller au delà de ce que l’on croit être nos limites, transcender ses démons, prendre sa place, se faire entendre, s’imposer avec dignité, être respecté, se faire confiance, tout cela dépasse le contexte historique et semble plus que jamais d’actualité,  en cette époque de grands changements, non?

Pour réussir l’impossible, accepter, avec humilité, de se faire aider et accompagner dans sa démarche, par quelqu’un d’humain avant tout. Et qu’importe si les méthodes sont peu conventionnelles, si elles nous correspondent? Ca aussi c’est dans l’air du temps.

Parce que seul on arrive à rien, ensemble on est plus fort, on se révèle mutuellement et la confiance que l’on porte à l’autre aide à renforcer notre propre confiance en soi.