Dénouer les noeuds

« Il existe un terme en psychologie bouddhiste qui peut être traduit par « formations internes », « entraves » ou « noeuds ».

Une stimulation sensorielle est susceptible de former un noeud en nous.

Quand quelqu’un nous parle mal, si l’on en comprend la raison et que l’on ne prend pas ses mots à coeur*, nous ne nous sentons pas du tout irrités et aucun noeud ne se forme.

Mais si nous ne comprenons pas pourquoi l’on nous a parlé ainsi et en concevons de l’irritation, un noeud va se former en nous. L’absence de compréhension claire est à la base de chaque noeud.

Si nous pratiquons la pleine conscience, nous serons capables de reconnaître ces formations internes sitôt qu’elles se forment – et nous trouverons le moyen de les transformer. »

Thich Nhat Hanh, la sérénité de l’instant

* Quoi qu’il arrive n’en faites pas une affaire personnelle est le deuxième accord Toltèque proposé par Don Miguel Ruiz.

Publicités

3 réflexions sur “Dénouer les noeuds

  1. telos dit :

    l’instant..être libérée pour le capter à 100%
    la présence à..tout est là..
    j’avais un prof de philo qui disait vaut mieux poser une question idiote que de rester idiot..ça s’applique aux noeuds…
    les noeuds c’est moins fréquent je vis seule…lol…

  2. c’est bon de chercher à comprendre et surtout de voir qu’on est tous dans le même bateau avec nos blessures, nos recherches de solutions même si on erre qq temps, au final on peut souffrir mais se liberer, quelle chance !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s