Pratique de l’ho’oponopono par l’émotion #4

Encore plus efficace que de pratiquer « mentalement » le ho’oponopono (voir ici ici et ) en répétant (à voix haute ou dans sa tête) les mots je t’aime, pardon, merci, l’idée est de ressentir l’émotion associée à chacun des mots.

Dans une situation concrète cela suppose accueillir sa peur ou sa colère, reconnaître sa présence sans jugement (ok tu es là), la remercier (se connecter par le ressenti à la gratitude), se pardonner et laisser l’amour faire le reste.

Pour la colère, en ce qui me concerne, je dois attendre un peu que l’orage soit passé, que l’émotion soit moins forte, avant de pouvoir transmuter.

Mais à un moment donné, quand je lâche prise, la gratitude, le pardon et l’amour peuvent prendre leur place et guérir la part blessée.

Publicités

Voir au delà de la peur

N’attache aucune importance aux critiques et au jugement des autres.

Ils traduisent leur souffrance, leur inquiétude, leurs hésitations derrière des attitudes violentes, de fausses affirmations de soi.

Parle-leur le langage des rêves, celui des émotions simples qu’ils ont perdues, si tu veux te rapprocher d’eux.

Parole amérindienne

Perfection

Derrière le perfectionnisme il y a la volonté de tout contrôler, pour que tout soit au plus juste, le mieux possible. Le perfectionnisme cache la peur. Peur de ne pas être accepté tel quel, de ne pas être aimé. Si je suis parfait alors je mérite d’être aimé.

Il y a aussi un fort besoin de reconnaissance, de justice et d’approbation. Le regard de l’autre est important pour le perfectionniste. La moindre remarque est perçue comme une critique, avec un sentiment de honte et de culpabilité.

La peur du jugement est tellement forte, que le perfectionniste se coupe de son ressenti.

Chercher à s’améliorer, pousse vers le haut, vers l’évolution. Pour autant doit-on se limiter, ou pire renier ce que l’on est, maintenant? Non évidemment!

La volonté de perfection rend la vie dure. Rien n’est jamais assez. Pas assez bien, très ceci ou trop cela, rien n’est jamais assez parfait puisque l’on peut toujours faire mieux! Le perfectionniste est intransigeant.

Avez-vous l’impression que vos madeleines ne sont pas suffisamment dorées, votre maison devrait être mieux rangée, votre jardin plus fleuri, le linge n’est très bien repassé, votre corps trop ceci ou pas assez cela, vos photos pas très bien cadrées, vous n’auriez pas dû dire ceci ou agir comme cela?  etc etc, la liste est sans fin.

Le perfectionniste se compare (ou se sent comparé), s’évalue, se mesure aux autres.

Et puis un jour, prise de conscience (comme ici). On voit son propre reflet dans le miroir de l’autre.

Tout s’éclaire, se met en place, une porte s’ouvre. Une porte vers soi, vers l’acceptation, le non jugement.

Un chemin bordé de douceur où l’on s’autorise à être qui l’on est… à la perfection :)

On s’autorise à être humain, avec des émotions à vivre, à faire des choses nouvelles, parce qu’on a envie de les faire, même si au début c’est pas parfait, tant pis, c’est pas si grave! 

Plus on se recentre au présent et plus on entre dans un espace de liberté, de joie, où l’on profite pleinement des plaisirs de la vie, sans se focaliser sur ce qui pourrait être mieux! On devient plus tolérant, avec soi, avec l’autre aussi.

Tout est parfait, tel quel, maintenant.

Faîtes de votre mieux et soyez vous-même!

PS: un bel exemple d’acceptation ici. Cette nana est très inspirante, pétillante, juste parfaite! Vous trouvez pas?

PPS: bien sûr la perfection concerne l’ensemble de l’être, pas uniquement l’aspect physique…

Qui est Nous, par Deepak Chopra

Une video passionnante de Deepak Chopra,

Quelques idées:

+ La continuité de la mémoire nous donne l’illusion d’être la même personne alors que nous nous recréons sans cesse.

+ Nécessité de vivre dans l’instant présent pour être heureux,

+ La violence (qui est d’abord de la peur) vient de l’insatisfaction des besoins fondamentaux,

+ L’espace temps est un état de conscience, le monde est une projection de l’état de conscience,

+ Chacun créé sa propre réalité,

+ Laisser aller le besoin de défendre un point de vue apporte la paix véritable,

+ Il y a un seul esprit: nous sommes tous Un,

+ Les croyances servent à camoufler l’insécurité,

+ L’amour n’est pas un sentiment, ni une émotion, c’est l’unité,

+La peur vient de la séparation,

L’amour sécurise, soigne, rapproche,

+ L’émerveillement est une capacité propre à l’humain.

Amour et peur

La peur est l’énergie qui contracte, referme, attire, court, cache, entasse et blesse.

L’amour est l’énergie qui s’étend, s’ouvre, envoie, reste, révèle, partage et guérit.

La peur enveloppe nos corps dans nos vêtements, l’amour nous permet de rester nus.

La peur s’accroche et se cramponne à tout ce que nous avons, l’amour donne tout ce que nous avons.

La peur retient, l’amour chérit.

La peur empoigne, l’amour lâche prise.

La peur laisse de la rancoeur, l’amour soulage.

La peur attaque, l’amour répare.

Chaque pensée, parole ou action humaine est fondée sur l’une ou l’autre émotion. Tu n’as aucun choix à cet égard, car il n’y a pas d’autre choix.

Mais tu es libre de choisir entre les deux.

Conversation avec Dieu, Neale Donald Walsch